dimanche 1 février 2009

Atelier crêpes à Aulnay-Sous-Bois - 1er février 2009

.

L'Amicale a organisé, ce dimanche 1er février,  un stage crêpes à la cuisine de l'école du Bourg sous la conduite de notre grand chef Michel.
Pour cette occasion, Michel nous a enseigné l'art de la fabrication de la pâte, et la façon de la cuire.Il participe également bénévolement sur les stands dans les manifestations de la ville auxquelles l' Amicale est présente. Mais il est aussi l'un de nos animateurs pendant les cours d'initiation à la danse bretonne du mardi, et également notre référent musical puisqu'il est chargé de la programmation des festoù-noz.
Ses conseils précieux ont permis à nos mains malhabiles de tourner les crêpes ou galettes, termes qui posent toujours un débat entre bretons.
En fait, il s'agit d'une question de géographie, de zone linguistique, avec d'un côté la Basse Bretagne (langue bretonnante, à l'ouest d'une ligne qui s'étend grossièrement de St Brieuc - Vannes), et de l'autre la Haute Bretagne à l'est de la même ligne St Brieuc - Vannes).
Dans toute la Bretagne, il n'y a que deux types de crêpes, les sucrées à base de farine de froment, et les salées à base de farine de blé noir (sarrazin).
Les Hauts Bretons ont appelé les crêpes de blé noir "galettes", alors qu'en Basse Bretagne, la galette est surtout une "crêpe" épaisse, moelleuse et croustillante, avec parfois des petits morceaux de pommes ou de pommes de terre, ou de délicieux petits biscuits croquants au beurre salé (les fameuses galettes de Pont Aven).


video

Le tournage de la crêpe ou de la galette se fait sur une galettoire ou crêpière d'environ 33 à 50 centimètres de diamètre, appelée en breton "ar billig". La pâte doit être étalée très uniformément et  finement à l'aide d'un rateau en bois de hêtre ou de buis, appelé "rozell".



Une excellente journée gourmande où Michel nous a dévoilé une partie de ses secrets !
Les futurs crêpiers et crêpières se retrouveront sur les stands dans les manifestations de la ville.

Merci Michel !